« Stage and drink », la formule Akka

« Entrez prendre un verre, ressortez avec un stage », voilà l’accroche d’Akka Technologie pour attirer les étudiants à la recherche d’un stage !

En cette fin d’année, Akka Technologie participe aux forums organisés par les écoles d’ingénieurs pour proposer des stages aux étudiants… comme toutes les entreprises du secteur… mais pour se différencier de ses concurrents (notamment Alten et Altran), Akka Technologies distribue des flyers aux candidats pour les convier à une soirée. Une soirée étudiante ? Presque : une soirée « cocktail » pour recruter des stagiaires en fin d’études.

Pour cibler ses écoles cibles (Ensta, Centrale Paris, Centrale Lyon, Insa Toulouse, etc.), Akka organise 3 dates en novembre dans les villes de Paris, Lyon et Toulouse.

Le principe : les candidats se rendent sur le compte Facebook d\’Akka, cliquent sur « j’aime » (pour faire le buzz de l’évènement) et reçoivent leur « pass VIP ».

L’objectif de la soirée : échanger avec les managers, ingénieurs et équipes de recrutement autour d’un verre (et de son CV) pour décrocher l’un des 100 stages de fin d’études à pourvoir.

Pour motiver les étudiants, en plus de l’atmosphère ambiancée du bar, quelques cadeaux à gagner par tirage au sort : un IPAD, un IPOD et un smartphone.

A lire également dans ce blog sur le même thème :

Publicités

GFI reçoit ses candidats au cours de soirées thématiques

Dans un secteur d’activité (SSII) qui reste parmi les plus actifs du marché de l’emploi, GFI Finance a pris l’habitude d’innover afin de se distinguer auprès des candidats.

  • Soirée salsa

En 2008, GFI avait organisé une série de « speed recruting salsa » dans le but d’identifier une centaine de candidats (ingénieurs d’études, analystes fonctionnels, chefs de projets, etc.). Suite à une présélection mail et téléphonique, des invitations furent envoyées aux profils les plus intéressants pour participer à l’une des sessions organisées dans un lieu branché.
La soirée se déroulait 
en trois parties : accueil des candidats autour d’un cocktail pendant la présentation de la société, de rapides entretiens avec les responsables RH puis une initiation à la salsa au milieu de la piste de danse.

  • Soirée poker

Il y a quelques semaines, la région Ouest de GFI poursuivait les initiatives originales en lançant une soirée « speed recruiting poker » dans un restaurant de Nantes. Le programme était sensiblement le même qu’en 2008 : présentation de la société, entretiens face à un binôme recruteur / commercial, cocktail avec les collaborateurs de GFI et participation à une partie de pocker.

  • Soirée rugby

 
Enfin, dans quelques jours, GFI Sud Ouest inaugurera une soirée « speed recruiting rugby » La soirée se tiendra au stadium de Toulouse.
Au programme : visite du stade, rencontre avec Jean-Baptiste Elissalde, échanges sur le thème du rugby et des valeurs transposées dans la société GFI, et bien sûr… entretiens de recrutement !

Les points forts de ces soirées thématiques sont nombreux : faire parler de l’entreprise en organisant un évènement original, véhiculer une image dynamique de l’entreprise, valoriser la bonne ambiance qui règne en interne, échanger de manière privilégiée avec une sélection de candidats afin de leur donner envie d’intégrer l’entreprise, etc.

Néanmoins, suite à ces situations toujours très « fun et détendues », attention au retour à la réalité lorsque pour les candidats qui intégront l’entreprise… Cela ressemble beaucoup à la blague du DRH qui décrit le paradis aux candidats… Si vous ne la connaissez pas, cliquez ici : http://fautrigoler.free.fr/html/drh.html

Cultura rencontre les candidats dans ses magasins

Comment recruter 30 managers de rayons dans un secteur d’activité où ce type de profil est très recherché par les entreprises ? La réponse de Cultura : organiser des forums de recrutement… directement dans ses magasins !

Des forums en magasins ??!?

Dans un premier temps, Cultura a fait le buzz sur les sites d’emploi et les réseaux sociaux. Les candidats étaient alors invités à s’inscrire sur le site recrutement de l’enseigne. Suite au traditionnel dépôt de CV, les candidats reçurent une invitation pour se rendre dans l’un des 12 magasins participants à l’opération.
Sur place, les candidats furent reçus par les responsables recrutements et les directeurs de magasins dans un format à la frontière du forum de recrutement et du speed jobdating. Ceux qui passèrent cette étape avec succès, furent ensuite convoqués à une session de recrutement plus classique dans l’une des antennes régionales de l’enseigne.

 

Quels avantages ?

Se démarquer de la concurrence, faire parler de soi, contourner le système de forums traditionnels, créer du flux dans ses magasins, rencontrer les candidats dans un cadre informel, s’entretenir avec un grand nombre de personnes, recevoir les candidats dans leur futur environnement de travail, etc. Autant de bonnes raisons de mettre en œuvre ce type de démarche.

Dans le même esprit, voir les articles de ce blog qui reviennent sur les initiatives d’H&M et de BNP Paribas.

Jobdating et handicafé : actions de l’ADAPT

L’Association pour l’insertion des personnes handicapées (ADAPT) s’engage pour la non discrimination à l’égard des travailleurs handicapés et leur insertion dans le monde professionnel. Ainsi, l’ADAPT est à l’origine de la création du Jobdating et de Handicafé.

Le Jobdating :
Peu de gens le savent, pourtant le Jobdating est un concept créé par L’ADAPT en 2004 pour favoriser la rencontre entre travailleurs handicapés et recruteurs.

Description : Le principe est connu puisque largement inspiré du speed-dating. A l’accueil, les organisateurs remettent les CV des candidats aux recruteurs. Après un premier tri, les recruteurs sélectionnent les six candidats qu’ils souhaitent rencontrer. Ainsi, les recruteurs circulent de tables en tables (auxquelles se trouvent les candidats) et des entretiens s’enchaînent toutes les 12 minutes, au rythme d’une cloche. A la fin du Jobdating, recruteurs et candidats se retrouvent autour d’un repas.

Résultats : Les rencontres sont rapides, chacun va à l’essentiel. Le but recherché par l’ADAPT lors de ces jobdating est de faire reculer les préjugés. D’après l’ADAPT, plus de 70% des entrevues se poursuivraient dans la quinzaine par un entretien plus approfondi. Et cela se solderait par un taux d’embauche des candidats de l’ordre de 60% dans les six mois suivant l’évènement.
http://www.ladapt.net/ewb_pages/j/jobdating.php

handicafé


– Les Handicafés :
En s’inspirant du large succès rencontré par le « Jobdating », l’ADAPT a créé ce nouvel évènement « Handicafé » afin de combiner les avantages du « Jobdating » avec celui des forums traditionnels.

Description : A leur arrivée, les candidats reçoivent la liste des entreprises présentes tandis que les recruteurs reçoivent la liste des candidats ainsi que les postes qu’ils recherchent. Ensuite, chacune des deux parties se rapproche de l’autre en fonction de ses recherches. Contrairement au jobdating, aucune limitation de durée dans les entretiens. Ainsi, une discussion s’amorce simplement, dans un lieu convivial, autour d’un café.

Des représentants de l’ADAPT sont là pour fluidifier les échanges, en repérant les points bloquant (ex : candidats un peu perdus où trop timides) et en mettant chacun en confiance (aide à la préparation des entretiens, mise en relation, etc.).

Résultats : Tout au long de l’opération, chacun va à la rencontre de l’autre. Pour les entretiens qui auront fait mouche, une seconde prise de contact sera possible : dans le circuit traditionnel de l’entreprise. Certains partenaires de l’ADAPT tels que La Poste et Areva se seraient déjà saisis du concept.
http://www.ladapt.net/ewb_pages/h/handicafe.php

handicap1

Les plus-values de ces initiatives :
D’une part, les entreprises participantes reçoivent des candidats qu’elles n’auraient peut-être pas touchés avec le processus de recrutement traditionnel. Ces outils permettent de diversifier leurs canaux de sourcing.

D’autre part, cela contribue à faire évoluer le regard des employeurs vis-à-vis du handicap et à bannir les idées reçues. En effet, la plupart des personnes reconnues travailleur handicapé souffrent de handicaps non visibles : mal de dos, allergies… Les adaptations au poste de travail sont possibles.

Ces concepts ont été largement repris par les entreprises ou les salons évènementiels sur le thème du recrutement. 

Les plus :
– de nombreuses rencontres avec les candidats (développement de la base de CV)
– des premiers contacts en face à face
– développe l’image de l’entreprise qui recrute
– faible coût de l’opération

Les moins :
– traitement des candidatures « papier » assez lourd
– taux de retour souvent faible du point de vue qualitatif